Nouvelle recrue : Lorenzo Cecchi

Lorenzo Cecchi est né à Charleroi en 1952. Agrégé en sociologie, il a été animateur de maison de jeunes, promoteur des spectacles au National, administrateur de sociétés, ou encore commissaire d’exposition avant de terminer sa carrière en tant que commercial dans une société de protection incendie. Pendant dix ans, il a également enseigné la philosophie de l’art à l’académie des Beaux-arts de Mons.

Son premier roman, « Nature morte aux papillons » au Castor Astral (2012) a été sélectionné pour le Prix Première de la RTBF, le prix Alain-Fournier, ainsi que les prix Saga Café et des lecteurs du magazine « Notre Temps ». Il a publié chez ONLIT éditions « Faux Témoignages » et « Petite fleur de Java », respectivement en 2014 et 2015. En 2016 sont parus « Un verger sous les étoiles » aux éditions du CEP et Contes espagnols, un recueil de nouvelles illustrées par le peintre Jean-Marie Molle, au Cactus Inébranlable Editions. Sans oublier le recueil de nouvelles « Le Blues social Club », également au Cactus Inébranlable Editions.

Ce 23 septembre 2018, il présentera son nouveau roman « Paul, je m’appelle Paul » lors de l’Art de Livre d’Aywaille.

« Je m’appelle Paul », ce sont les seuls mots que prononce l’enfant rescapé d’une tragédie dans laquelle ses parents et ses sœurs ont péri. Le monoxyde de carbone a tué.

Adopté aussitôt par «tante Armelle», sœur de sa mère, qu’il ne connaissait pas. Il sera élevé, rue Varin, près de la gare des Guillemins à Liège, une rue éclairée aux néons de la prostitution. Ensuite viendra l’apprentissage à la boucherie où Léa, sa patronne, nouera avec lui une relation sentimentale qui durera toute sa vie.

Oui, ce Paul est inspiré d’un homme politique qui a réellement existé dans la Belgique des années 60-70.
Si la ressemblance est grande, elle n’est que prétexte à écrire une biographie complètement fantasmée du personnage, sans grand rapport avec l’original.

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver Paul en exclusivité chez POP&C, rue de Marcinelle à Charleroi!

Nouveauté de mai : « Insasissable Francisca » de Jean Jossart

Après le succès incontesté de son précédent roman «Un monde d’éternité », Jean Jossart nous revient dans les « Inclassables » avec « Insaisissable Francisca ».

Sur fond de romance contemporaine, « Insaisissable Francisca » est une recherche sur les origines du héros. De Miami à Bruxelles, en passant par Namur et Charleroi, Jean nous fait voyager de date en date et de découverte en découverte.

Vous pourrez découvrir l’Histoire de Renaud à partir du 06 mai !

Jean vous donnera également rendez-vous pour l’occasion au Festival du Livre de Charleroi, organisé pour la troisième année consécutive par nos collègues des Éditions du Basson chez Raoul (derrière la gare de Charleroi Sud).

Quatrième de couverture :

C’est au retour d’un voyage à Miami que Renaud rencontre Alexandra, une jeune Québécoise.

Une complicité inespérée se créera entre eux et les conduira vers un destin commun.

L’apparition de cette « Insaisissable Francisca Jessica » piquera au vif la curiosité du jeune cadre célibataire qui le poussera à la recherche de ses origines.​

Prix : 19,50 euros

ISBN : 978-2-930848-53-2

Nouvelle Recrue ! #AuteurCarolo

 

C’est avec plaisir que nous accueillons aujourd’hui Samuel Bury parmi la famille des auteurs LiLys !

Carolo, c’est à la maison, lors du Festival du livre de Charleroi les 5 et 6 mai prochains, qu’il sortira son premier roman (noir) aux sonorités atypiques : ELECTROPISMES.

Journaliste, critique, DJ, Samuel a plus d’une corde à son arc et nous en sommes certains, plus d’une prose au bout de sa plume !

La dignité (Nouveauté de février)

 

C’est un des aspects que traite Brigitte Guilbau dans « L’aiguillage de la tangente ».

Au fil d’une introspection, l’auteur nous propose une nouvelle fois de faire un choix : celui de publier des images-chocs, racoleuses, prouvant les atrocités de la Shoah ou de laisser celles-ci enfermées à tout jamais afin de préserver la dignité des personnes imprimées sur ce film 9,5 mm.

En ces temps où, en Belgique, nous devons, plus que jamais, nous rappeler des évènements de la Seconde Guerre Mondiale, « L’aiguillage de la tangente » vous demandera réflexion sur l’importance des gens, des choses et de vos attitudes quotidiennes.

Pour le découvrir ? Rendez-vous à partir du 21 février à la Foire du Livre de Bruxelles. Le 25 février, Brigitte sera en conférence en compagnie de Dominique Delescailles (Ma grand-mère, cette jeune Polonaise morte à Auschwitz, Éditions Jourdan) à partir de 12 h 15.

 

Plus d’informations suivront.

Nouvelle recrue: Anne Bouxin

Ce mois de février, annonce la Foire du Livre de Bruxelles, mais aussi l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille LiLys : Anne Bouxin.

Crédit Photo Vanessa Vercel Paris

Anne est Parisienne et épicurienne, fille d’une décoratrice florale et d’un vendeur d’avions, elle se passionne pour les voyages et parcourt le monde.

De retour à Paris, elle devient mannequin, avant de se consacrer à l’écriture.

Elle met alors sa plume au service des autres et s’installe un temps comme écrivain public.

En 2016, elle se lance et écrit «La dernière note du Requiem», son premier roman qui sortira à l’occasion de la Foire du Livre de Bruxelles le 21 février prochain.

C’est avec humour, malice et sa plume aiguisée qu’elle séduira les amateurs de romances.