Réouverture de la boutique en ligne pour l’Europe !

Après presque trois mois à nous concentrer sur nos lecteurs belges pour les raisons que l’on connaît : nous revoici à l’international !

Nous vous avons donc préparé deux préventes des sorties libraires de septembre et une petite surprise en fin d’annonce.Première des deux exclusivités ? Le deuxième tome de la série « Foi d’animal » et nous espérons sincèrement que « L’envol de l’aigle » vous plaira autant que le tome 1: «Sous le signe du Lion ».

« Constantin Gonfalon avait l’intime conviction de les avoir bel et bien semés. Cela lui procurait une sensation de supériorité. 

Les autoroutes et leurs péages truffés de caméras étant des nasses dans lesquelles le gros poisson qu’il était risquait de se faire prendre, il avait fait le choix du réseau secondaire. 

Gonfalon vivait cette fuite comme un thriller dont il aurait été l’invincible héros. Chaque fois qu’il mettait une ville derrière lui, il se voyait dans la peau de Cary Grant esquivant les dangers que ses poursuivants avaient placés sur son chemin dans « La mort aux trousses ». Après un premier tome intense, mêlant La Fontaine et Orwell, « L’envol de l’aigle », tome 2 de la saga « Foi d’animal » vous emmènera au cœur d’une nouvelle épopée palpitante.

Deuxième exclusivité : le tout nouveau roman de Brigitte Guilbau « Un papillon sur la banquise » qui cette fois, traitera du harcèlement scolaire et de ses dérives.

« Frédérique part pour l’Afrique avec la dernière lettre de son fils Manuel. 

Pourquoi s’envole-t-elle au pays des maisons sans adresse ?

Pour que les mots du mal qui la ronge sortent enfin.Elle a appris trop tard le harcèlement qu’il vivait dans son établissement scolaire. Elle ignorait que le cauchemar commençait pour lui dès le réveil et que l’horreur prenait l’apparence de ses copains de classe. Que faire lorsque ces lieux de savoir et de vivre ensemble que sont les écoles deviennent ceux qui nous tuent ? »

Vidéo de présentation:

Pour vous remercier de votre soutien, pour vous dire que nous pensons aussi à vous dans la mesure de nos possibilités, nous vous proposons une réduction sur vos frais de port, et ce, sur tout le catalogue, avec le code :

Nous espérons vous retrouver tous très bientôt !

L’équipe de LiLys !

Et si vous donniez votre avis ?

Cliquez sur l’image si vous avez lu un livre de chez LiLys pour donner votre avis.

Lorsqu’un auteur écrit, c’est pour partager.

Partager un vécu, une histoire ou une envie quelconque.

Lorsqu’un auteur écrit, généralement il y met ses tripes, sa colère, ses joies, ses émotions.

Il fait des recherches, peaufine le travail.

C’est pourquoi il est important que vous ayez aimé ou non, ce qu’il a essayé de vous transmettre, de lui donner, votre avis.

Vous avez plusieurs solutions à votre disposition :

  1. Contacter l’auteur directement sur les réseaux sociaux
  2. Contacter la maison d’éditions
  3. Les groupes de lecture Facebook
  4. Le Bookstagram
  5. Babélio

Ce qui fait qu’une de vos lectures pourra être partagée avec d’autres lecteurs réside dans votre capacité dans votre envie de partager à votre tour ce que l’auteur a voulu transmettre.Ne perdez pas cette connexion à la transmission. Le partage et le contact peuvent aussi continuer à l’ère du numérique.

Autre solution, les fêtes approchent et quoi de mieux que de transmettre votre découverte en offrant un livre sous le sapin et pourquoi pas un des auteurs de chez LiLys ?

Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous :

Les 14 et 15 décembre prochains :

À Namur :

Le marché de Noël de l’Arsenal (à partir du vendredi 13 à 18 heures jusque 22 heures et les samedi et dimanche de 10 à 18 heures)

Le salon des auteurs namurois (à l’abbaye de Malonne à partir de 14 heures)

À Charleroi

Le Salon du Livre du Pays Noir (à l’Auberge de jeunesse de Charleroi, jusque 22 heures le samedi et 18 heures le dimanche)

Le 20 décembre

À Namur, à L’Empreinte Belge (rue des carmes) de 17 à 20 heures.

Et jusqu’au 20 décembre à 15 heures en ligne sur www.LiLysEditions.Shop avec le code promo NOEL2019, qui vous octroie une remise de 15 % sur votre commande.

Vous n’avez donc plus d’excuses. La transmission est entre vos mains. 

À bientôt

L’équipe de LiLys

Nouvelles recrues : la rentrée sera policière chez LiLys

Le 7 septembre prochain, nous aurons le plaisir de vous présenter nos deux romans policiers : « L’affaire Boris » de Frédéric Beth et « Le Chant du Cygne » de Catherine Schul.

Un mot sur nos nouvelles recrues ?

Catherine Schul:

Le Chant du Cygne

Copyright couverture: Laurie Puilleau

Au retour d’un voyage en amoureux au Tyrol et en Bavière, dans la région des châteaux féeriques du roi Louis II, Hermine disparaît sans laisser de traces.

Où est-elle passée ?

Notre œil voit-il les bonnes choses ?« Le chant du Cygne » nous emmène dans des jolies régions d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique et de France.

Frédéric Beth:

L’Affaire Boris ( Basé sur des faits réels)

Copyright photo de couverture: Frédéric Beth

Je marche, je marche, un pied devant l’autre. J’ai mal aux yeux, l’air froid me fait mal. Je marche plus vite. Le sol est mouillé… J’ai mal aux mains aussi. Je marche. Je ne reconnais pas le quartier dans la nuit. Une rue ? Deux rues ? Où habite le Docteur Fraimont encore ? Elle doit dormir mais si je sonne,

elle ouvrira parce que c’est moi. Elle sait. J’ai mal, je boîte, je traîne un pied.

Un bruit de pas ? Non, c’est mon cœur que j’entends dans mes tempes. Je marche encore un peu, je reconnais le café qui est fermé, le docteur habite au bout de la rue. J’y suis bientôt, elle ouvrira et tout sera fini, enfin. Je…


Des phares ? Une voiture… Le moteur, je reconnais le moteur. Ce petit claquement. Ne pas me retourner, il ne va pas me reconnaître. J’ai du sang sur moi, il ralentit…


C’est lui.

Retrouvez-les le 07 septembre prochain!

Pour en savoir plus, venez nous rejoindre le 07 septembre à la réserve du Palais de Beaux-Arts de Charleroi à partir de 19 h pour la rentrée littéraire organisée par les éditions du Basson.

Le 14 septembre retrouvez Catherine Schul au Salon du Livre d’Ouffet

Le 21 Septembre Frédéric Beth vous proposera une rencontre intimiste au Livre ou verre, Passage de la Bourse, à Charleroi.

Les deux ouvrages seront disponible sur notre boutique en ligne http://www.LiLysEditions.shop dès le 07 septembre.

Invasion de coquelicots ! Nouvelle recrue !

Il y a cent ans, se terminait celle que l’on nommera la Grande Guerre. Celle où des millions d’hommes et de femmes ont perdu la vie. La Première Guerre qui restera marquée dans les livres d’Histoire comme un des événements marquants du xxe siècle, cette guerre parfois qualifiée de totale a atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu’alors. Elle a impliqué plus de soldats, provoqué plus de morts et causé plus de destructions que toute autre guerre antérieure. Plus de soixante millions de soldats y ont pris part.

Avec « Le temps des coquelicots, un musicien dans la Grande Guerre », Pierre-Marie Dumont Saint Martin, nous raconte l’histoire de Gérard, jeune flûtiste qui se retrouvera enrôlé dans ce qui deviendra l’évènement marquant de sa vie.

Tout au long de ce récit, il va nous guider de France, en Allemagne, en passant par Liège et ses bords de Meuse. Avec Donner, il nouera une complicité inattendue. Avec Hélène, il oubliera un bref instant Lily qui jusque-là avait absorbé toutes ses pensées.

 

Adeptes de musique, d’aviation, d’équidés et d’Histoire avec un grand H, nous ne pouvons que vous conseiller ce premier roman.

 

Résumé :

 

Âgé de dix-sept ans, Gérard Vandervelde achève son parcours d’étudiant au Conservatoire de Liège au moment où l’Europe sombre dans la guerre. Confronté dès les premiers jours du conflit aux atrocités commises par les troupes allemandes qui envahissent la Belgique, il va être emporté dans la tourmente des combats et sur les chemins de l’exil tout en essayant désespérément de sauver ceux qu’il aime. Mais cette guerre est un raz-de-marée où la survie relève du miracle.

Tout semble perdu dans l’abîme de souffrance où l’humanité est précipitée par la décision d’une poignée de criminels agissant dans l’ombre des chancelleries. Comme des millions de jeunes gens, il vit la souffrance des combats, déchiré entre sa conscience et un terrible désir de venger les massacres perpétrés sous ses yeux.

L’amour, l’amitié et la musique sont les seules étoiles qui continuent à luire dans un ciel de tempête traversé d’éclairs. Un roman qui ne manquera pas de séduire les passionnés de musique, d’aviation et d’Histoire, ainsi que les amoureux du monde équestre.

 

Mais qui est donc Pierre-Marie ?

Laissons-lui le soin de se présenter :

 

Pierre-Marie Dumont Saint-Martin est le nom de plume que s’est choisi un écrivain dont les publications antérieures appartiennent au domaine de la musique.

Issu d’un milieu multiculturel, cet artiste atypique a entamé sa carrière professionnelle sur la base de compétences et connaissances éclectiques acquises en autodidacte, ce qui ne l’a pas empêché d’être invité à se produire avec des ensembles renommés dans les lieux les plus prestigieux de la scène internationale. Ses compétences et les fruits de ses recherches ont été reconnus par l’obtention de titres académiques en France et en Belgique, dont celui de Doctor of Fine Arts décerné par l’université flamande de Louvain.

Nouvelles sorties d’octobre!

Young Adult et Inclassables verront arriver chacun à leur tour une nouveauté!

 

Tout d’abord, « Jörg Oeuil, l’ange qui n’avait pas le permis » de Brigitte Guilbau fera sa sortie officielle ce samedi 27 octobre à partir de 14 heures à L’Empreinte Belge ( rue Godefroid à Namur)

Avec ce Dixième roman, notre agitatrice de neurones préférée, nous apprendra que les valises familiales et les héritages inconscients , définissent nos actes présent. Apprendre à dire « non » pour nous construire, apprendre à dire « non » pour avancer.

Serait-ce une coïncidence si l’un des premiers mots répétés par nos enfants, et ce, avec parfois joie est ce simple mot de revendication ?

Jörg Oeuil est né il y a longtemps. Tellement longtemps qu’il ne se souvient plus. Il ne se souvient pas de son trépas.
Jörg Oeuil fait partie de ces satisfaits qui envisagent l’essentiel comme secondaire. Il n’est pas du genre à se poser des questions.
Et pour quoi s’en poserait-il ?
Il ne savait plus qu’une chose : il s’était éveillé avec un lever de soleil, courbaturé et chancelant, migraineux et de mauvaise humeur, flanqué d’ailes plus encombrantes l’une que l’autre, impossible à manœuvrer. Trop grandes pour son corps élancé. Empoté par cet attribut qu’il n’avait pas demandé, Jörg Oeuil se sentait ridicule.

Avez-vous deviné ? Êtes-vous prêt à vous confronter à votre capacité à prononcer ce simple mot qu’est le « non » ?

Ensuite, Christophe Renault, nous revient avec un tout nouveau bébé « Nom de code : Albane »

Il n’y a pas de hasard quand les deux sorties d’octobre nous parlent d’ange. Dans ce deuxième roman, les anges sont un peu spéciaux. Ils s’occupent des humains devant être reprogrammés ou gagnent des points d’expérience lorsqu’ils doivent intervenir pour « sauver » leur « protégé.

 

Un Young Adult qui ouvre les yeux sur une société malade.

Elle s’appelle LUI-P3-6-99 – dite Albane pour les intimes. Parmi ceux-ci, il y a son Pierre, le plus intime de tous puisqu’il est précisément son protégé. Seulement, voilà ! Le métier d’ange gardien est en pleine restructuration. Les caisses de magie sont vides. On rogne sur tous les sortilèges. Avec tous ces fous de Dieu qui s’engagent les uns après les autres, toutes les équipes sont sur les dents ! Du coup, on liquide. On fait la traque aux inutiles. La Grande Direction s’est réunie : on va éliminer les vivants qui ne vivent pas. À quoi bon leur dispenser de l’énergie ? C’est féerie perdue !

Pierre est de ceux-là. Il est donc voué à disparaître. Précisément, il va être envoyé en camp de rééducation. Un professeur l’y attend. Un prof d’un nouveau genre, capable de lui apprendre le goût de s’engager. D’exister. Sa méthode ? Citer du Walt Disney.

Pendant ce temps-là, Albane, elle, va devoir s’occuper d’un nouveau cas, un terroriste prêt à tout pour mettre le pays en sang.