Les auteurs racontent en général de ce qu’ils connaissent bien. Avec son premier roman noir Electropismes paru chez Lilys Editions en avril 2018, Samuel Bury a choisi la musique electro qu’il connaît bien comme excellent prétexte à l’écriture. A l’écriture d’un roman, parce qu’il est journaliste de formation (Université Libre de Bruxelles), a produit quelques nouvelles et publié de nombreuses chroniques et critiques notamment théâtrales. Ce qu’il aime surtout pouvoir offrir aux lecteurs, c’est une description de son époque et des gens qui l’habitent avec un regard qu’on pourrait qualifier de lucide sans trop de prétention. Pour le reste, c’est un homme comme les autres qui croît que l’humanité n’est pas perdue mais qu’il est grand temps qu’elle se réveille…