Venez nous rencontrer !

Ces 18, 19 et 20 mars, découvrez le premier Salon des littératures singulières, une initiative de l’ADEB et des Éditeurs singuliers.  

Destiné aux fans de littérature, d’art, de poésie, de littérature jeunesse, de bande dessinée et de sciences humaines 

Où ? Aux Écuries royales de l’Académie, juste à côté du Parc royal (métro Trône). Place du Trône 4 1000 Bruxelles (parking dans la rue possible, mais payant et Parking interparking à proximité pour les téméraires des quatre roues)

Quand ?
18 mars : 14 h – 18 h
19 mars : 11 h – 19 h
20 mars : 11 h – 19 h

Qui ? Claude Rappe, Jean Jossart, Geoffroy Klompkes, Pierre-Marie Dumont-Saint Martin, Dominique Delescaille et Émilie Malburny ainsi que notre catalogue. 

Quoi ? Des rencontres, des autrices/auteurs et bien sûr des dédicaces pour illuminer la singularité de notre littérature regroupant la littérature jeunesse, générale, historique, policière, le roman noir et le Thriller.Nous avons hâte de vous y retrouver et de pouvoir à nouveau partager avec vous tout le talent que possède la Belgique !

Du Muguet, une constellation et une boutique en ligne

Trois ans après la sortie du roman « Le temps des coquelicots », Pierre-Marie Dumont-Saint Martin nous conte dans « Le temps du Muguet », l’aventure de son héros, Gérard Vandervelde lors de la Seconde Guerre mondiale.

Un roman historique précis et une écriture toujours poétique ponctuée de musique classique.

Conception: Astrid Matecki

Synopsis : Gérard Vandervelde, flûtiste de renommée internationale, est un vétéran de la Grande Guerre. Officier de réserve dans l’aviation belge, il est rappelé sous les armes dès l’invasion allemande de la Pologne en 1939. Non seulement la guerre va se porter sur l’ouest de l’Europe avec l’assaut de la Belgique le 10 mai 1940, mais une autre menace se dessine dans l’ombre.

Dans l’Allemagne nazie, Otto Hahn est arrivé à réaliser la fission nucléaire. Ses confrères savants sont d’emblée arrivés à la conclusion que cette réaction en chaîne peut produire une explosion d’une force inconnue. Les milliers de morts de la guerre qui vient de commencer pourraient n’être qu’un prélude dantesque aux aspirations d’une dictature qui procède à l’élimination de populations entières au nom de prétendues théories raciales.

Mais ce n’est pas tout !

Notre Doyen, Jean Jossart nous revient également avec une nouvelle romance, mais cette fois, constellée de science-fiction.

Si vous avez aimé « Un monde d’éternité » et « Insaisissable Francisca », vous tomberez sous le charme de

« L’Étrangère du Verseau ».

Conception: Laurie Pouilleau

Synopsis : Romancier-amateur, complémentairement à ses activités professionnelles et rigoureuses d’astrophysicien, Stephen, la quarantaine naissante, s’était découvert une passion pour l’écriture et profitait à présent de la fin des vacances pour se lancer dans la rédaction d’une nouvelle histoire. 

C’était la mi-mars. Le ciel était extraordinairement lumineux en ce début d’après-midi.

Regardant par la fenêtre, Stephen eut l’attention attirée par l’éclat d’un objet brillant qu’une pie tenait dans son bec. Curieux, il suivit la piste de l’oiseau voleur et découvrit sur un talus de détritus abandonnés, une boîte contenant quelques bijoux et des tablettes d’argile couvertes de caractères ressemblant étrangement à de l’écriture cunéiforme.

Quelle était la nature de ces objets ? Étaient-ils authentiques ? 

Tout ceci avant de vous annoncer très bientôt les sorties du printemps.

Mais nous n’en dirons pas plus pour le moment.Rendez-vous donc sur notre boutique en ligne ou chez votre libraire pour y retrouver nos deux nouveautés !

Invasion de coquelicots ! Nouvelle recrue !

Il y a cent ans, se terminait celle que l’on nommera la Grande Guerre. Celle où des millions d’hommes et de femmes ont perdu la vie. La Première Guerre qui restera marquée dans les livres d’Histoire comme un des événements marquants du xxe siècle, cette guerre parfois qualifiée de totale a atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu’alors. Elle a impliqué plus de soldats, provoqué plus de morts et causé plus de destructions que toute autre guerre antérieure. Plus de soixante millions de soldats y ont pris part.

Avec « Le temps des coquelicots, un musicien dans la Grande Guerre », Pierre-Marie Dumont Saint Martin, nous raconte l’histoire de Gérard, jeune flûtiste qui se retrouvera enrôlé dans ce qui deviendra l’évènement marquant de sa vie.

Tout au long de ce récit, il va nous guider de France, en Allemagne, en passant par Liège et ses bords de Meuse. Avec Donner, il nouera une complicité inattendue. Avec Hélène, il oubliera un bref instant Lily qui jusque-là avait absorbé toutes ses pensées.

 

Adeptes de musique, d’aviation, d’équidés et d’Histoire avec un grand H, nous ne pouvons que vous conseiller ce premier roman.

 

Résumé :

 

Âgé de dix-sept ans, Gérard Vandervelde achève son parcours d’étudiant au Conservatoire de Liège au moment où l’Europe sombre dans la guerre. Confronté dès les premiers jours du conflit aux atrocités commises par les troupes allemandes qui envahissent la Belgique, il va être emporté dans la tourmente des combats et sur les chemins de l’exil tout en essayant désespérément de sauver ceux qu’il aime. Mais cette guerre est un raz-de-marée où la survie relève du miracle.

Tout semble perdu dans l’abîme de souffrance où l’humanité est précipitée par la décision d’une poignée de criminels agissant dans l’ombre des chancelleries. Comme des millions de jeunes gens, il vit la souffrance des combats, déchiré entre sa conscience et un terrible désir de venger les massacres perpétrés sous ses yeux.

L’amour, l’amitié et la musique sont les seules étoiles qui continuent à luire dans un ciel de tempête traversé d’éclairs. Un roman qui ne manquera pas de séduire les passionnés de musique, d’aviation et d’Histoire, ainsi que les amoureux du monde équestre.

 

Mais qui est donc Pierre-Marie ?

Laissons-lui le soin de se présenter :

 

Pierre-Marie Dumont Saint-Martin est le nom de plume que s’est choisi un écrivain dont les publications antérieures appartiennent au domaine de la musique.

Issu d’un milieu multiculturel, cet artiste atypique a entamé sa carrière professionnelle sur la base de compétences et connaissances éclectiques acquises en autodidacte, ce qui ne l’a pas empêché d’être invité à se produire avec des ensembles renommés dans les lieux les plus prestigieux de la scène internationale. Ses compétences et les fruits de ses recherches ont été reconnus par l’obtention de titres académiques en France et en Belgique, dont celui de Doctor of Fine Arts décerné par l’université flamande de Louvain.